09/06/2004

L'expression du jour analysée par Marie-Cécile Grozeche

Prendre boeuf pour vache
Note de Marie-Cécile : Bon, il me semble d'une extrême urgence de donner une petite explication d'éducation sexueuse aux personnes ciblées par cette maxime. Nous disions donc que la vache, c'est la femelle du taureau d'accord ? Bon, la vache est donc une dame. Pas difficile de distinguer le taureau qui a, disons, un "outillage" caractéristique qu'on ne peut pas manquer. Le boeuf, lui, le pauvre, c'est un peu l'eunuque de la race bovine : on lui a coupé les mignonettes...Donc, on reconnaît la vache à son pis. Le boeuf évidemment lui n'en a pas. Pas de confusion possible. Mais si malgré tout vous ne pouvez vous livrer à une longue observation avertie parce que, par exemple, vous les avez de face, ben eueuuh... Oui : la vache, c'est celle qui rit. Et y'a pas de quoi rire !

09:12 Écrit par Oui-Oui | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.