06/01/2005

L'Expression du Jour Analysée par Marie-Cécile Grozèche

Perdre la Tête
Note de Marie-Cécile : On m'a toujours répété, depuis que je suis petite, que je finirais par oublier ma tête quelque part : je n'aurais jamais cru que ce fut possible ! Je me demande d'ailleurs comment on fait pour manger ou pour bailler quand on n'en a plus. On nous greffe sans doute un petit tuyau quelque part. J'espère en tout cas que ça n'arrive pas aux culs de jatte parce qu'on m'a toujours dit que, quand on avait pas de tête, il fallait avoir des jambes. Alors celui qui n'a ni l'un ni l'autre est condamné à agiter frénétiquement les bras en signe de désespoir. Bien qu'il y en a qui ont le bras long : ils peuvent éventuellement sauter sur leur bras en guise de ressort. A quelque chose malheur est bon !

14:34 Écrit par Oui-Oui | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.